AC/DC - Highway To Hell

Publié le par NedLabs

Sortie 1979

 


Dilemme assassin ! Choix cornélien ! Je sens d’ici poindre le courroux de certains… Mais bon, à l’heure où les plus écossais des australiens s’apprêtent à rentrer dans le Hall of Fame des albums incontournables, il fallait trancher… Et trancher surtout entre les trois chef-d’œuvres majeurs de la fin de l’ère Bon Scott. Alors pourquoi pas Let There Be Rock ? Ou Powerage ? Foin des débats ! Assumons cette responsabilité et rendons hommage au fantastique album Highway To Hell. Highway To Hell, c’est d’abord la chanson titre que tout fan vomira – mais surtout parce qu’elle a martelé ses tympans adolescents jusqu’à plus soif – hymne aussi potache que binaire, assez peu représentatif de ce qui va suivre. Car le disque embraye sur le riff endiablé d’un "Girls Got Rythm" dansant, qui met d’entrée de jeu l’album en orbite. Car la suite brille par son savant mélange d’un rock brutal et acéré ("Walk Over You", "Beating Around the Bush") et d’un sens du groove exceptionnel (le presque pop "Touch Too Much", "Get It Hot"). A côté de ça, de véritables fulgurances rock’n’roll dans la droite ligne des opus précédents, mais avec ce son plus rêche, moins rond : qu’a-t-on entendu de mieux depuis l’entrée de la basse sur le riff vengeur de "Shot Down in Flames", la voix acide d’un Bon Scott au sommet de son art sur "If You Want Blood (You’ve Got It)" ? Sexe, sang et binouze, les lyrics de Scott érigent, au troisième degré, le rock’n’roll en art de vivre, le désacralisent pour mieux le vénérer. AC/DC à mangé du rock’n’roll, absorbé la viande et la graisse et nous recrache au visage les os consciencieusement rongés, aussi secs et coupants que les soli d’Angus Young. Dernier moment de cet album mythique, le sombre et bluesy "Night Prowler", ode au rôdeur désaxé, hymne aux parias, évoque alors bien sûr l’âme de Bon Scott, dont cet album sera l’ultime effort, errant à jamais sur le rock…

Publié dans Albums incontournables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

led zep man 23/01/2008 15:59

Cet album n'est pas mon préféré de AC DC.  Je préfère largement Let there be rock qui trop génial.

Ned 05/06/2007 13:47

Eh oui! Inusables, les vilains rockers... Et c'est vrai que la période post-Bon Scott ne démérite pas non plus...
A+!

Ska 03/06/2007 19:54

Rien qu'à la lecture de cette chronioque, tous ces titres énormes me trottent dans la tête... Non, il n'y a rien à jeter sur ce disque... Mais j'ai quand même un faible pour l'album Back in Black avec le "body snatcher" de Bon Scott qui y fait une entrée fracassante... Un nouvel album et une tournée sont annoncés.