David Gilmour - On an Island

Publié le par NedLabs

Sortie Mars 2006

Vous est-il déjà arrivé d'avoir deux heures à tuer, sans moyen de transport, avec pour seul voisinage un hypermarché Carrefour? Ceux qui comme moi ont déjà vécu cette expérience unique me comprennent, et peuvent se targuer d'être devenu les individus les plus stoïques qui soient... Car dans un hypermarché Carrefour, quand on n'a pas de but précis, l'ennui se déclare très tôt, en général après l'exploration méticuleuse des rayons sièges de toilettes et jouets pour animaux. C'est avec appréhension que je me suis donc dirigé à ce moment là vers la zone "loisirs & culture", dans le but inavouable d'aller y écouter des disques. En passant devant le rayon livres, la présence de l'intégrale Marc Levy en tête de gondole me fit redouter le pire en ce qui concernait la musique. Qu'allais-je trouver? Un album de reprise des Stooges par Matt Pokora? Un hommage à Lou Reed par Michel Sardou? Presque ça, en réalité, mais surtout, à ma grande surprise, je tombai sur le dernier album de David Gilmour, album à côté duquel j'étais auparavant toujours passé... Ayant succombé à l'achat, influencé par le sticker vantant la présence de Crosby, Nash & ... Wright sur le disque, j'introduisis l'objet dans mon lecteur dès mon retour. Venons en donc aux faits: cet album, c'est indéniablement du Pink Floyd. On an Island commence comme The Division Bell, solos gilmouriens à l'appui: même structure, même son de guitare. L'intro de l'album donne le ton, d'un goût douteux genre "Coming back to life". la chanson titre "On an Island" met en valeur une partie de chant agréable, mais on retombe vite dans les travers guitaristiques de l'ami Dave. Pourtant, à la moitié de l'album, bonne surprise, on a la sensation de revenir à du Pink Floyd antérieur, ambiance Meddle ou Wish You Were Here. Les titres sont plus posés, moins grandiloquents, le son plus agréable, les solos moins lourdos ("Red Sky at Night", "Then I Close My Eyes", "Smile", "A PocketFul of Stones"), bref, au final, on est rassurés. On an Island est certes loin d'être un album marquant ou novateur. C'est davantage un disque empreint nostalgie, et qui rappelle de manière évidente la façon dont Gilmour a marqué le Floyd.

Publié dans Derniers-nés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

WEBMASTER INSIDE/OUT (Aurélien) 11/06/2006 14:00

Salut !

je t'ai mis dans mes liens. J'aime bien ta critique de cet album, je pense moi aussi à en faire une, mais je vais d'abord finir quelques catégories !
Bonne continuation

PS : peux-tu me mettre dans tes liens stpp ??
Merci !

NedLabs 31/05/2006 15:16

Pompé? T'es un peu dur Bouzin... Peut-être que certains articles t'ont paru un peu cyniques comme sur M&R, mais ce n'est pas la motivation première et unique de ce blog... Regarde un peu le reste... Sinon du "positif" sur Merde & Remerde? Impossible, leur intégrité en prendrait un coup...

Bouzin 31/05/2006 12:40

Je viens de voir le lien de ton blog sur Merde et Remer. C'est quand même légèrement pompé ton affaire. CEla dit, tu devrais leur proposer tes articles pour une rubrique "Positive", ça ferait un blog top !

barbara 30/05/2006 15:23

Merci pour cet article qui rappel à Gilmour... quelle joie ! gros bisous.  barbara