Great Lake Swimmers - Bodies & Minds

Publié le par NedLabs

Sortie Avril 2005

Précisons d'emblée que cette chronique de l'album "Bodies & Minds" des Great Lake Swimmers ne sera absolument pas objective. Pourquoi, me direz-vous, sacrifier ainsi à mon sacerdoce? Eh bien tout simplement parce que j'ai eu la chance d'assister pas plus tard qu'hier au concert de ces trois canadiens "qui errent dans notre belle pays" selon leurs propres termes. Grosse claque. En une heure qui nous a paru filer en quelques minutes, le trio atypique (Banjo, Guitare, Batterie) nous a emmené au plus profond de son univers, avec ses chansons folk plaintives qui ne donnent qu'une envie: se retrouver autour du feu avec les trois comparses armés de leurs instruments, sous les sapins, au bord du fameux grand lac, à côté d'une cabane de rondins. Un set très dense, qui a repris les chansons les plus marquantes de l'album - avec en plus le son incroyablement immersif d'un live accoustique - et un groupe qui n'a presque pas levé les yeux de ses chaussures de tout le concert, gêné de son talent? Ou exténué d'avoir donné naissance à des perles telles "Song for the angels", "Let's trade skins", "Bodies & Minds", "I saw you in the wild", "Imaginary bars", et je vais m'arrêter ici parce que je suis parti pour faire tout leur répertoire. Les Great Lake Swimmers, qui assuraient ce soir là la première partie, ont eu droit à un rappel triomphal, assuré seul par le guitariste-chanteur dont la voix époustouflante à une dernière fois fait trembler le public. Et quand la lumière s'est éteinte, et que le groupe, d'une humilité exemplaire est parti vendre quelques albums à côté du bar en remerciant le public, personne n'a pu refouler un sentiment de tristesse et d'injustice. Ce soir là, à deux pas, il y avait aussi Gregory Lemarchal en concert.

Publié dans Derniers-nés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article